Les Anneaux de la Mémoire

DE 1991 A AUJOURD'HUI

1/11

Transmettre l'histoire et promouvoir des relations équitables entre les 3 continents.

Née en 1991 à Nantes de l’exposition Les Anneaux de la Mémoire, l’association a pour fondement la valorisation des connaissances historiques, la défense de la diversité culturelle, l’ouverture au monde et le travail sur les mémoires, particulièrement les mémoires liées à l’esclavage et la traite négrière occidentale. Dans la perspective de promouvoir des échanges équilibrés et réciproques entre les sociétés d’Afrique, d’Amérique et d’Europe, elle mène des projets culturels au niveau international, en collaboration avec les organisations locales.

Les Anneaux de la Mémoire

1992 - La première exposition internationale sur la traite et l'esclavage en Europe

Aimant leur ville et souhaitant la voir rompre avec le déni de son passé, les fondateurs des Anneaux de la Mémoire ont voulu amener Nantes et sa population à affronter leur histoire, persuadés qu'à Nantes comme ailleurs que, « La mémoire est la santé du monde » (Erick Orsenna).

 

L’association nait à Nantes  en 1991. Ses premiers projets s’intéressent à la ville de Nantes, premier port de traite français au 18e siècle, et à sa région. En 1992, l'association organise l'exposition " les Anneaux de la Mémoire" dont elle a par la suite gardé le nom. Cette exposition va connaître un succès considérable, avec plus de 400 000 visiteurs sur un thème pourtant très difficile face au passé nantais. Elle marque un tournant essentiel dans le travail de mémoire mené à Nantes et en France, et tous les historiens s'y référent aujourd'hui tant elle a joué un rôle important dans la reconnaissance en France et dans le monde de l'histoire de la traite et de l'esclavage.

Un travail de mémoire

Les Anneaux de la Mémoire interviennent auprès de différents publics et sous différentes formes (publications, conférences, expositions, projets artistiques et culturels, etc.) pour favoriser la médiation culturelle autour de la diffusion des connaissances historiques.

En 2013 l’association recentre une partie de ses projets sur la Loire avec le programme Loire des Lumières dont la vocation est de valoriser l’histoire et le patrimoine des territoires ligériens du 17 au 19è siècle autour des notions de mémoire et d’héritage. En 2015 elle initie le projet TOSTEM – Tourisme autour des sites de la traite, de l’esclavage et de leur mémoire en collaboration avec Haïti, le Cameroun, le Sénégal et Antigua & Barbuda. En 2013 l’association recentre une partie de ses projets sur la Loire avec le programme Loire des Lumières dont la vocation est de valoriser l’histoire et le patrimoine des territoires ligériens du 17 au 19è siècle autour des notions de mémoire et d’héritage. En 2015 elle initie le projet TOSTEM – Tourisme autour des sites de la traite, de l’esclavage et de leur mémoire en collaboration avec Haïti, le Cameroun, le Sénégal et Antigua & Barbuda. 

D'où vient notre nom ? 

Les Anneaux de la Mémoire symbolisent les instruments de contention des captifs sur les navires et esclaves sur les plantations mais également la chaine historique qui relie les populations à travers le temps et les continents et enfin les alliances et échanges des peuples dans un respect et une bienveillance mutuelle.

L'Alliance internationale des Anneaux de la Mémoire

En 2005, l’association propose à Antananarivo (Madagascar) la création d’un réseau international des villes historiquement impliquées dans la traite et l’esclavage. La création de l’Alliance internationale des Anneaux de la Mémoire (AIAM) nait en 2006. L’association représentée par son président Yvon Chotard assure le secrétariat. L’Alliance s’est réunie à Nantes (France) en 2006 et à Limbé (Cameroun) en 2008 et 2009.

 

Constituée d’un ensemble d’acteurs des trois continents intéressés par l’histoire de la traite et de l’esclavage (Europe, Afrique, Amérique), ce réseau vise à partager les connaissances sur ces thématiques, à travailler conjointement à l’approfondissement de l’étude de ce passé commun et à mettre en place des projets concrets de développement et de médiation culturelle (expositions, musées, colloques, publications).

Alliance internationale Anneaux Mémoire

L’Alliance se structure en 3 collèges : collectivités territoriales / institutions culturelles / citoyens. Le réseau est structuré autour de quatre pôles : Nantes pour l’Europe ; Haïti pour les Caraïbes ; le Cameroun pour l’Afrique ; l’Afrique du Sud, notamment la ville de Durban, pour l’Océan Indien. L’Alliance prend fin en 2012 mais l’association reste en lien avec la majorité des acteurs du réseau.

2008 - Assemblée générales de l'Alliance des Anneaux de la Mémoire - Nantes

Des projets internationaux et des relations fortes entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique

Depuis sa fondation, l’association travaille au niveau local et international avec de nombreux pays et territoires. La création de projets culturels avec des partenaires locaux permet une efficience de ces projets et la création de liens durables entre les pays. 

 

L’association Les Anneaux de la Mémoire est membre du comité scientifique du programme de l’UNESCO « La route de l’esclave ». L’association a participé aux rencontres internationales de Ouidah (Bénin) en 1993, de La Havane (Cuba), du Luanda (Angola), de Nantes (France), de Palerme (Italie) et de Rio de Janeiro (Brésil) en 2000. L’association a été chargée de la coordination du réseau « Esclavage, musées et expositions », en particulier du Programme de recherches scientifiques, dans le cadre du projet « La route de l’esclave ». 

Au cœur du travail historique sur la traite coloniale française et l’esclavage, l’ancienne île de Saint-Domingue tient une place à part. L’association a aujourd’hui tissé de nombreux liens avec la République d’Haïti, première République Noire, née de la révolte des esclaves contre leurs maîtres dans le sillage de la Révolution française. Depuis 2004, l’association travaille avec le Ministère de la Culture haïtien et différentes institutions culturelles, dont le Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH), à l’élaboration d’un programme de développement culturel (formations à la préservation et à la conservation d’anciens documents, transfert de savoir-faire, échanges d’expositions, partenariat sur les archives…).

Depuis 2005 Les Anneaux de la mémoire sont également partenaires de l’Association Pays de la Loire-Cameroun (APLC) qui œuvre pour une politique de soutien au développement axé sur le tourisme culturel et l’éco-tourisme durable à Dschang (ouest Cameroun). L’association des Anneaux de la mémoire apporte son soutien à l’APLC dans la mise en valeur du patrimoine culturel de Dschang et de sa région et plus particulièrement dans la mise en évidence des connexions historiques existant entre histoire locale et histoire de la traite négrière atlantique et de l’esclavage. L'association est aussi partenaire du programme la « Route des Chefferies » dont l'association Pays de la Loire-Cameroun a pris l'initiative avec bon nombre de chefferies Bamiléké.

Revus de presse 

Le comité d'honneur de l'association

Le comité d'honneur de l'association a été créé en 2015. Il est constitué de personnalités œuvrant dans les domaines de l'histoire, des mémoires et de la lutte contre le racisme et les discriminations.

  • Philippe AUDIC, président du Conseil de Développement de Nantes Métropole (Nantes – France),

  • Anthony BOGUES, philosophe politologue jamaïcan, directeur du Center for the Study of Slavery and Justice, Université de Brown (Rhode Island - USA),

  • Hervé BOURGES, ancien Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (Paris – France),

  • Gérard BRAUD, président de l’association France-Louisiane (Nantes – France),

  • Michel CANTAL-DUPART, architecte-urbaniste (France),

  • Catherine COQUERY-VIDROVITCH, historienne spécialiste de l’Afrique, professeur émérite de l’Université Paris Diderot (Paris – France),

  • Myriam COTTIAS, présidente du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (Paris – France),

  • Jacky DAHOMAY, philosophe (Guadeloupe - France),

  • Régis DEBRAY, écrivain, philosophe (Paris – France),

  • Doudou DIENE, initiateur pour l’UNESCO du projet « La Route de l’Esclave » (Sénégal),

  • Abdou DIOUF, ancien Premier Ministre et Président de la République du Sénégal (Sénégal),

  • Marcel DORIGNY, historien (Paris – France),

  • Robert DUVAL, président de la Fondation l’Athlétique d’Haïti (Haïti),

  • Max GUEROUT, Président du GRAN - Groupe de Recherches en Archéologie Navale (Paris -France),

  • Philippe GUSTIN, directeur du Centre International de la ville de Lafayette (Louisiane - USA),

  • Michel HECTOR, historien haïtien, Président de la Société d’Histoire et de Géographie d’Haïti (Haïti),

  • Jean-Marc HUNT, artiste plasticien (Guadeloupe - France),

  • Laënnec HURBON, sociologue haïtien et Directeur de recherche au CNRS (Haïti),

  • Michaelle JEAN, Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie, ex-gouverneure du Canada, envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti (Canada-Haïti),

  • Jordan KELLMAN, directeur du Département d’Histoire de l’Université de Louisiane (Lafayette, Louisiane – USA),

  • Stéphane MARTIN, président du Musée du Quai Branly (Paris – France),

  • Louis MICHEL, Député européen, ex-commissaire européen au Développement et à l’aide humanitaire (Bruxelles – Belgique),

  • Ali MOUSSA IYA,  coordinateur de la Route de l’Esclave, chef de la section Histoire et Mémoire pour le dialogue de l’UNESCO (Paris – France),

  • Pierre NORA, historien, membre de l’Académie Française (Paris – France),

  • Erick ORSENNA, romancier, membre de l’Académie Française (Paris – France),

  • Pierre PERRON, artiste plasticien créateur de l’affiche du colloque universitaire de 1985 sur la traite et l’esclavage (Nantes – France),

  • Michèle PIERRE-LOUIS, présidente de la Fondation Connaissance et Liberté – FOKAL, ancienne Premier Ministre (Haïti),

  • Ahmadou SEHOU, historien camerounais, coordinateur du CERPETA (Centre d’Etudes et de Recherches Pluridisciplinaires sur l’Esclavage et la Traite en Afrique) (Cameroun),

  • Ibrahima THIOUB, historien, recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar  (Sénégal),

  • Lilian THURAM, Président de la Fondation Lilian Thuram - Education contre le racisme (Paris – France)

  • Gérard VOISIN, sculpteur (Nantes – France),

  • Olivier ZEGNA-RATA, président d’Afrik.com (Paris – France).

CONTACTS

Les Anneaux de la Mémoire
18 rue Scribe - espace Cosmopolis
44000 Nantes

Tél : (+33) 2 40 69 68 52
contact[a]anneauxdelamemoire.org

REJOIGNEZ NOUS
  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Google
ADHÉRER  A L'ASSOCIATION

OU Téléchargez ce formulaire

A renvoyer à contact[a]anneauxdelamemoire.org

ou par voie postale

Paiement en ligne par Carte Bancaire ou chèque.

Reçu fiscal délivré annuellement

Pour soutenir nos actions vous pouvez faire un don.Le don particulier est défiscalisable à hauteur de 66% / Pour les entreprises 60% (Loi Mécénat )

  • Facebook
  • YouTube
  • Twitter
  • Google